Аirs
Duos...
Opéras
Cantates
Compositeurs
Switch to English

Vincenzo Bellini

Opéras:

Adelson e SalviniBeatrice di TendaBianca e FernandoI Capuleti e i MontecchiI puritaniIl pirataLa sonnambulaLa stranieraNormaZaira

Аirs:

A tanto duol…Ascolta, o padre. Fernando. Bianca e FernandoA te, o cara, amor talora. Lord Arturo Talbot. I puritaniAh no, si licia sorte… O contento. Filippo. Bianca e FernandoAh! non credea mirarti. Amina. La sonnambulaAh! Non giunge uman pensiero. Amina. La sonnambulaAh! perchè non posso odiarti. Elvino. La sonnambulaAh! Se non m'ami piu. Isoletta. La stranieraAh!, per sempre...Bel sogno beato. Sir Riccardo Forth. I puritaniAllor che notte avanza… Bramato momento. Filippo. Bianca e FernandoAll'udir del padre afflitto… Odo il tuo pianto. Fernando. Bianca e FernandoBonifacio Beccheria qui presente. Bonifacio. Adelson e SalviniCare compagne… Come per me serena. Amina. La sonnambulaCasta Diva, che inargenti… Ah! Bello a me ritorna. Norma. NormaCinta di fiori. Sir Giorgio Walton. I puritaniCol sorriso d'innocenza. Imogene. Il pirataCredeasi, misera. Lord Arturo Talbot. I puritaniDa gelido sudore. Carlo. Bianca e FernandoDe' lieti auguri a voi. Lisa. La sonnambulaDeh! Non ferir… Alla gioia ed al piacer. Bianca. Bianca e FernandoDopo l'oscuro nembo. Nelly. Adelson e SalviniÈ serbato, a questo acciaro. Tebaldo. I Capuleti e i MontecchiEccomi in lieta vesta…Oh quante volte ti chiedo. Giulietta. I Capuleti e i MontecchiEhi! Geronio!. Struley. Adelson e SalviniFerma! Invan, invan rapir pretendi. Sir Riccardo Forth. I puritaniIo provo un palpito per tal dimora. Struley. Adelson e SalviniLa mia scelta a voi sia grata… Contenta appien quest'alma. Bianca. Bianca e FernandoLo sognai ferito, esangue. Imogene. Il pirataMeco all'altar di Venere… Me protegge, me difende. Pollione. NormaMorte io non temo. Giulietta. I Capuleti e i MontecchiNel furor delle tempeste. Gualtiero. Il pirataOr sei pago, o ciel tremendo. Alaide. La stranieraPer te di vane lagrime. Gualtiero. Il pirataPrendi: I'anel ti dono. Elvino. La sonnambulaQual cor tradisti, qual cor perdesti… Deh! Non volerli vittime. Norma. NormaQui la voce… Vien, diletto. Elvira Walton. I puritaniSe Romeo l'uccise un figlio. Romeo. I Capuleti e i MontecchiSi li sciogliete, o giudici. Valdeburgo. La stranieraSi, vincemmo, e il pregio io sento. Ernesto. Il pirataSon salvo...La mia canzon d'amore…Ad altro lato. Lord Arturo Talbot. I puritaniSon vergin vezzosa. Elvira Walton. I puritaniSono all'ara…barriera tremenda…Ciel pietoso, in sì crudo momento. Alaide. La stranieraSovra il sen la man mi posa. Amina. La sonnambulaSprezzo, audace, il tuo furore. Lord Arturo Talbot. I puritaniSventurata, anch'io deliro. Imogene. Il pirataSventurato il cor che fida. Alaide. La stranieraTaci, attendi, e allor vedrai. Bonifacio. Adelson e SalviniTu non sai conquei begli occhi. Count Rodolfo. La sonnambulaTu sola… Deh! Tu, deh! Tu, bell'anima. Romeo. I Capuleti e i MontecchiTu vedrai la sventurata. Gualtiero. Il pirataTutto è gioia, tutto è festa. Lisa. La sonnambulaVi ravviso, o luoghi ameni. Count Rodolfo. La sonnambulaVieni, vieni fra questa braccia. Lord Arturo Talbot. I puritani

Ensembles:

Il rival salvar tu dei. Sir Giorgio Walton (Basse) Sir Riccardo Forth (Baryton). I puritaniSai com'arde in petto mio. Sir Giorgio Walton (Basse) Sir Giorgio Walton (Basse). I puritani
Wikipedia
Vincenzo Bellini est un compositeur italien de musique de la période romantique, né le 3 novembre 1801 à Catane (Royaume de Sicile), et mort le 23 septembre 1835 à Puteaux (France).
Emporté à 33 ans par une tumeur intestinale, Bellini a laissé malgré sa courte carrière des opéras parmi les plus joués du répertoire lyrique, dont La sonnambula (1831), Norma (1831) et I puritani (1835).
Élevé à Naples, au conservatoire de San Sebastiano, il a pour maîtres de composition Giovanni Furno, Giacomo Tritto et Niccolò Antonio Zingarelli. Il n'a pas encore terminé ses études lorsqu'il fait représenter sur la scène du conservatoire Adelson e Salvini, un petit opéra, que jouent trois de ses disciples. La fortune semble, dès ses débuts, le prendre en main, il se voit presque aussitôt chargé d'écrire pour le Teatro San Carlo (le premier de Naples) Bianca e Gernando, joué en 1826 par Giovanni Battista Rubini, Luigi Lablache et la soprano Adelaide Tosi. L'ouvrage est si bien reçu que Bellini est immédiatement invité à composer, pour la Scala de Milan, Il pirata en 1827, qui obtient un succès éclatant.
Bellini compose ensuite La straniera, Zaira et I Capuleti ed i Montecchi (Les Capulets et les Montaigus). Sa renommée est établie lorsqu'il revient à Milan donner son premier chef-d'œuvre : La sonnambula, qui fait résonner son nom aux quatre coins de l'Europe. À la fin de cette même année 1831, et de nouveau à Milan, il fait représenter Norma, son œuvre la plus connue. En 1833, Bellini donne à Venise Beatrice di Tenda. Sur l'initiative de Rossini, il est alors chargé de composer un opéra nouveau pour le Théâtre-Italien de Paris. Il vient donc en France, s'installe à Puteaux, chez Rossini, où il écrit I puritani (Les Puritains), qui est représenté en 1835 et fait un triomphe.
Le compositeur meurt quelques jours plus tard d'une dysenterie, seulement âgé de 33 ans. Inhumé au cimetière du Père-Lachaise (division 11), il est exhumé, 40 ans après sa mort, et ses restes sont transportés à Catane, sa ville natale, où il est enterré dans la cathédrale Sainte-Agathe. Le cercueil ayant servi à transporter sa dépouille est exposé au Musée Bellini situé dans la maison où il vécut à Catane. Le mausolée du Père-Lachaise, réalisé par Carlo Marochetti, est resté tel qu'il était aux premières obsèques.
Bellini est décoré de la Légion d'honneur peu avant sa mort. Pour l'anecdote, sa médaille, à son retour à Catane, est venue orner la statue de Sainte Agathe dans la cathédrale.
Le Teatro Massimo Vincenzo Bellini (litt. en français : Grand Théâtre Vincenzo-Bellini), la principale salle d'opéra de sa ville natale, a été nommé ainsi en hommage à l'un des plus célèbres enfants de la cité sicilienne. Il a été inauguré le 31 mai 1890 avec une représentation de son opéra Norma.
Bellini est considéré comme l'un des plus grands « mélodistes lyriques », ayant influencé Chopin. Sa personnalité musicale peut difficilement se laisser enfermer dans un schéma historico-stylistique. Tout en demeurant fidèle aux concepts musicaux hérités des grands compositeurs qui l'ont précédé, Bellini est un tenant de la primauté du chant. Toutefois, en son temps, Stendhal souligne, dès La straniera, la rupture stylistique avec la tentative rossinienne de renouveler les formes de l'opéra baroque, Bellini participant, à la suite de Cherubini et Spontini, à la promotion d'un style « classique ». Doué d'un prodigieux génie mélodique, il consacre sa vie à la composition et brille dans l'art de créer des mélodies d'une parfaite limpidité. Certains critiques lui reprochent une « légèreté » dans l'accompagnement. Il construit ses harmonies et orchestrations de manière simple, mais il excelle dans l'expression des sentiments tendres et mélancoliques.
Il apporte, à Milan puis à Paris, l'aura de la culture méditerranéenne antique que l'Europe a idéalisée dans le classicisme. Ce renouveau enthousiasme tellement Wagner qu'il choisit la Sicile pour situer son opéra Das Liebesverbot, oder Die Novize von Palermo, adoptant la clarté du langage lyrique de Bellini.
Une médaille posthume à l'effigie de Bellini, gravée par Filippo Speranza, est frappée par la ville de Catane en 1876, pour remercier la Ville de Paris de la restitution de la dépouille du musicien à sa ville natale. Un exemplaire en or de cette médaille est conservé au musée Carnavalet (ND 0011).
Vincenzo Bellini est l'auteur d'environ 60 œuvres musicales.
Les opéras ci-après sont en deux actes, sauf Adelson e Salvini et I puritani, en trois actes.
Les compositions ci-après sont, sauf indication contraire, pour une voix et piano.
(Toutes les œuvres ci-après furent composées avant 1825.)
(Toutes les compositions d'église de Bellini remontent à la période de ses études, à savoir avant 1825.)
Portrait de Bellini par Natale Schiavoni.
Détail de la plaque commémorative sur la maison natale de Bellini.
Jenny Lind dans le rôle de La sonnambula.
Détail de la tombe au Cimetière du Père-Lachaise
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.
La discographie ci-après porte en particulier sur les enregistrements historiques, et les productions intégrales (à noter qu'un même enregistrement est souvent produit sous plusieurs labels, ou plusieurs fois sous le même label).