Аirs
Duos...
Opéras
Cantates
Compositeurs
Switch to English

Aria: Sventurata, anch'io deliro

Compositeur: Bellini Vincenzo

Opéra: Il pirata

Rôle: Imogene (Soprano)

Télécharger des partitions gratuites: "Sventurata, anch'io deliro" PDF
Qual cor tradisti, qual cor perdesti… Deh! Non volerli vittime. Norma. Norma. BelliniMorte io non temo. Giulietta. I Capuleti e i Montecchi. BelliniCasta Diva, che inargenti… Ah! Bello a me ritorna. Norma. Norma. BelliniAh! Non giunge uman pensiero. Amina. La sonnambula. BelliniAh! non credea mirarti. Amina. La sonnambula. BelliniEccomi in lieta vesta…Oh quante volte ti chiedo. Giulietta. I Capuleti e i Montecchi. BelliniLa mia scelta a voi sia grata… Contenta appien quest'alma. Bianca. Bianca e Fernando. BelliniSovra il sen la man mi posa. Amina. La sonnambula. BelliniDopo l'oscuro nembo. Nelly. Adelson e Salvini. BelliniLo sognai ferito, esangue. Imogene. Il pirata. Bellini
Wikipedia
Il pirata (Le Pirate) est un opera seria en deux actes de Vincenzo Bellini, livret de Felice Romani, créé à La Scala de Milan, le 27 octobre 1827.
L'action se déroule en Sicile au XIII siècle.
Imogene aime d'un amour partagé Gualtiero, mais pour sauver son père a dû épouser leur ennemi Ernesto. Gualtiero, devenu chef de pirates, échoue près du château d'Imogene, après avoir été vaincu par Ernesto. Les deux amoureux se retrouvent en secret. Ernesto rentre vainqueur et découvre la présence de Gualtiero et accuse Imogene d'adultère et provoque Gualtiero en duel, celui-ci le tue, mais est condamné à mort par les gens d'Ernesto. Il monte à l'échafaud, alors qu'Imogene perd la raison.
L'œuvre, créée par Henriette Méric-Lalande et Giovanni Rubini, fut le premier triomphe de Bellini. L'ouvrage se présente comme l'archétype de l'opéra romantique. L'œuvre fut jouée jusqu'à la fin du XIX siècle, puis tomba dans l'oubli.
La première reprise moderne eut lieu en 1935 pour le centenaire de la mort de Bellini, puis l'œuvre fut reprise par Maria Callas en 1958 à Milan, et en 1959 à New York, et par Montserrat Caballé, qui le chanta à Florence en 1967, et à Barcelone en 1969.
Le livret est de Felice Romani d’après Bertram, or The Castle of St. Aldobrand, pièce de Charles Robert Maturin représentée en 1816 au Théâtre de Drury Lane de Londres.
Peut-être serait-il bon de préférer l'enregistrement "sur le vif", avec Flaviano Labò (divers éditeurs dont Opera d'Oro), qui date de 1967 : la prise de son est une bonne bande radio et La Caballé est en grande forme.