Аirs
Duos...
Opéras
Cantates
Compositeurs
Switch to English

Aria: Pauvre orpheline

Compositeur: Massenet Jules

Opéra: La grand'tante

Rôle: Chevrette (Mezzo)

Télécharger des partitions gratuites: "Pauvre orpheline" PDF
Coeur sans amour. Le Prince Charmant. Cendrillon. MassenetAvancez! Reculez!. Madame de la Haltière. Cendrillon. MassenetLorsqu'on a plus de vingt quartiers. Madame de la Haltière. Cendrillon. MassenetJe vais bientot quitter. Alice. La grand'tante. MassenetLes filles de la rochelle. Chevrette. La grand'tante. MassenetFerme les yeux, o belle maitresse. Kaled. Le Roi de Lahore. MassenetAh! mon courage m'abandonne. Charlotte. Werther. MassenetJe vous écris de ma petite chambre (Letter Aria, Ces lettres). Charlotte. Werther. MassenetVa! laisse couler mes larmes. Charlotte. Werther. MassenetUna voce poco fa. Rosina. Le Barbier de Séville. Rossini
Wikipedia
Jules Massenet est un compositeur français né le 12 mai 1842 à Montaud (aujourd'hui quartier de Saint-Étienne) et mort le 13 août 1912 à Paris.
Fils d'Alexis Massenet (1788-1863), polytechnicien, maître de forges et industriel fabriquant des lames de faux à Pont-Salomon, près de Saint-Étienne, et de son épouse, née Adélaïde Royer de Marancour (1809-1875), Jules-Émile-Frédéric est le benjamin d'une famille de douze enfants, son père ayant eu huit enfants d'un premier lit. Sa famille déménage à Paris en 1848, lorsqu'il a six ans et sa mère lui donne ses premières leçons de piano. Il entre à l'âge de onze ans au Conservatoire national de musique et de déclamation à Paris, et y étudie le piano dans la classe d'Adolphe Laurent, l'orgue (classe de François Benoist), le solfège et le contrepoint (classes d'Augustin Savard et François Bazin), l'harmonie (classe d'Henri Reber) et la composition (classe d'Ambroise Thomas). Il obtient un premier prix de piano en 1859 et un premier prix de contrepoint en 1863. Admis à la villa Médicis après avoir remporté le grand prix de Rome en 1863 avec sa cantate David Rizzio, il rencontre à cette occasion Franz Liszt, qui le prend en affection et lui confie quelques élèves de piano, parmi lesquels se trouve Louise-Constance dite « Ninon » de Gressy (1841-1938), que Massenet épouse en 1866, et avec qui il aura une fille unique, Juliette (1868-1935).
Il regagne Paris et fait jouer son opéra La Grand-Tante en 1867. Son mentor est à l'époque Ambroise Thomas. Il prend part à la guerre de 1870. Il connaît après ses premiers succès, avec la suite symphonique Pompéia, l'oratorio Marie-Madeleine en 1873, et les opéras Don César de Bazan, Le Roi de Lahore. Son éditeur, Georges Hartmann, qui connaît un grand nombre de critiques musicaux, soutient sa carrière.
Il reçoit la légion d'honneur en 1876 (il est Commandeur de la Légion d'honneur en 1899). En 1878, il est nommé professeur de composition au Conservatoire national de musique et de déclamation, et compte Alfred Bruneau, Gustave Charpentier, Ernest Chausson, Georges Enesco, Henry Février, Reynaldo Hahn, Charles Koechlin, Albéric Magnard, Max d'Ollone, Gabriel Pierné, Henri Rabaud et Florent Schmitt parmi ses élèves. Il entre à l'âge de trente-six ans à l'Académie des beaux-arts. C'est le plus jeune des académiciens.
En 1884 est créé à l'Opéra-Comique un de ses ouvrages les plus populaires, Manon, d'après le roman Manon Lescaut de l'abbé Prévost. Ses autres œuvres Hérodiade, Le Cid, Le Jongleur de Notre-Dame, rencontrent la faveur du public, et plus encore, Werther, composé en 1886, créé à Vienne en 1892, d'après Les Souffrances du jeune Werther de Goethe. Thaïs ne connut le succès qu'une décennie après sa création, en raison de son sujet sulfureux, malgré sa Méditation religieuse pour violon solo au deuxième acte, passée à la postérité sous le nom de Méditation de Thaïs.
Son Don Quichotte, dont la première a lieu à Monaco en 1910, et dont le rôle-titre est chanté par Chaliapine, connaît un grand succès dès sa création. Cette œuvre est jouée dans le monde entier depuis lors.
Ses journées commençaient à quatre heures du matin, alternant compositions, enseignements et auditions. Il a laissé une œuvre essentiellement lyrique (vingt-cinq opéras), mais aussi pianistique et symphonique. Très sensible aux sujets religieux, il a souvent été considéré comme l'héritier de Charles Gounod.
L'influence de Massenet se ressent chez de nombreux compositeurs tels que Ruggero Leoncavallo, Pietro Mascagni, Giacomo Puccini ou Claude Debussy dans son Pelléas et Mélisande. Ne dédaignant pas les mondanités (c'est un habitué du salon de M Lemaire par exemple), c'était pourtant au fond un grand mélancolique qui avait besoin d'être amoureux de l'héroïne ou de l'interprète de ses œuvres. Il meurt d'un cancer à l'âge de soixante-dix ans, vraisemblablement à la clinique de la rue de la Chaise (7 arrondissement de Paris), mais son corps est ramené à son domicile au 48 rue de Vaugirard (6 arrondissement de Paris), où une plaque lui rend hommage. Il est enterré à Égreville (Seine-et-Marne), village où il possédait un château.
Jules Massenet est l’arrière-arrière-arrière-grand-oncle des journalistes Béatrice et Ariane Massenet.
Élégie était un des thèmes favoris du pianiste de jazz Art Tatum.
Jules Massenet laisse environ 450 œuvres musicales.
Les terminologies utilisées ci-dessous pour caractériser les œuvres (opéra, opéra-comique, drame lyrique, conte de fées, etc.) sont celles employées par Massenet sur les partitions. Les dates indiquées sont celles des créations pour les œuvres représentées ou, à défaut, de composition pour les œuvres inédites.
En 2020-2021, 14 voix lyriques du Québec vont participer à un projet majeur : enregistrer l'œuvre intégrale de Jules Massenet, soit environ 320 morceaux pour la plupart jamais encore enregistrés.