Аirs
Duos...
Opéras
Cantates
Compositeurs
Switch to English

Aria: Ciel che feci?

Compositeur: Verdi Giuseppe

Opéra: Oberto, conte di San Bonifacio

Rôle: Riccardo (Ténor)

Télécharger des partitions gratuites: "Ciel che feci?" PDF
Ciel, che feci! . . . di quel sangue
ho macchiato il brando mio! . . .
Dove ascondere poss'io
il delitto, il mio rossor?
Ah, sì fugga! . . .
Oh Dio! . . . Chi langue? . . .
M'ingannai . . . sussurra il vento.
Ah no! . . . l'ultimo lamento
è del misero che muor.
Ciel pietosa, ciel clemente,
se pregarti ancor mi lice,
deh! Perdona a un infelice,
tu mi salva per pieta!
Oh rimorso! Del morente
l'ombra ognor m'inseguirà .
Un Inca, eccesso orribile. Zamoro. Alzira. VerdiNon di codarde lagrime. Zamoro. Alzira. VerdiAh v'appare in fronte scritto. Stiffelio. Stiffelio. VerdiDeserto sulla terra. Manrico. Il trovatore. VerdiMa se m'è forza perderti. Riccardo. Un ballo in maschera. VerdiLa pia materna mano. Arrigo. La battaglia di Legnano. VerdiVidi dovunque gemere. Stiffelio. Stiffelio. VerdiÔ mes amis, mes frères d'armes. Gaston. Jérusalem. VerdiChe non avrebbe il misero. Foresto. Attila. VerdiNon maledirmi o prode. Jacopo Foscari. I due Foscari. Verdi
Wikipedia
Oberto, conte di San Bonifacio est un opéra en deux actes de Giuseppe Verdi sur un livret d'Antonio Piazza et Temistocle Solera, créé à la Scala de Milan le 17 novembre 1839.
L'histoire d’Oberto est indiscutablement liée à la composition du premier opéra de Verdi. Si Oberto est le premier opéra représenté sous le nom de Verdi, il est certainement le deuxième opéra composé par le maestro italien.
En 1835-1836, Verdi reçoit de Pietro Massini, le directeur du Teatro Filodrammatico de Milan, la commande d'un opéra, du nom de Rocester, dont le livret est écrit par le journaliste milanais Antonio Piazza et que Verdi envisage de monter également au Teatro Regio de Parme. On pense qu'il en acheva la partition au printemps 1838 ; mais ni à Milan ni à Parme Rocester ne verra le jour. Bartolomeo Merelli, l'impresario de la Scala auquel Massini a présenté Verdi, lui passe alors commande d'un nouvel opéra destiné à être joué au bénéfice du Pio Istituto et pour lequel deux autres livrets, intitulés Lord Hamilton et Oberto lui sont proposés. Verdi, avec la collaboration du poète Temistocle Solera décide d'intégrer l'action de Lord Hamilton à celle d'Oberto, composant ce dernier opéra à partir de la partition de Rocester.
Oberto se présente donc sous la forme d'une œuvre hybride, dont le livret est issu de Lord Hamilton et la musique issue de la partition de Rocester. Un lapsus dans le manuscrit autographe révèle en effet que certains passages de la partition d'Oberto avaient été composés initialement pour Rocester.
Composé durant l'hiver 1837-1838, Oberto entre en répétition à la Scala au printemps 1839 ; après la défection des solistes initialement prévus (dont Giuseppina Strepponi) et quelques retouches, l'opéra est créé à la Scala de Milan le 17 novembre 1839.
Source.
À défaut d'un triomphe, l'œuvre obtient un authentique succès tant public que critique et gagne progressivement tous les théâtres italiens.
Château d'Ezzelino à Bassano et alentour en 1228
Riccardo, comte de Salinguerra, doit épouser Cuniza, sœur d'Ezzelino, et apporter la paix au peuple de Bassano. Il entre dans le château de Bassano mais apparaît alors Leonora, qu'il a jadis trahie et abandonnée, suivie de son père, Oberto. Elle lui promet de réparer l'injure qu'il lui a faite. Leonora révèle alors à Cuniza la trahison dont elle a été la victime et Cuniza, prenant pitié, lui promet de démasquer le traître Riccardo. Celui-ci paraît, s'emporte contre Leonora, ce qui provoque la fureur d'Oberto, qui le provoque en duel.
Cuniza consent à sacrifier sa passion pour que soit récompensé l'amour de Leonora. Oberto provoque Riccardo en duel, malgré la renonciation de Cuniza à son mariage ; Riccardo tue Oberto en duel et s'enfuit d'Italie, tandis que Leonora entre au couvent.
La facture d’Oberto est celle d'un Verdi héritier des grands maîtres de l'opéra italien (les airs suivent, en effet, la forme conventionnelle appelée « Code Rossini ») mais s'écarte du bel canto et de la coloratura.
violoncelles, contrebasses,
harpe
2 clarinettes, 2 bassons,