Аirs
Duos...
Opéras
Cantates
Compositeurs
Switch to English

Aria: Di lusinghe, di dolcezza non fatica non asprezza

Compositeur: Haendel Georg Friedrich

Opéra: Deidamia

Rôle: Nerea (Soprano)

Télécharger des partitions gratuites: "Di lusinghe, di dolcezza non fatica non asprezza" PDF
Gode l'alma consolata quella calma. Teofane. Ottone. HaendelDolce vita del mio petto. Oriana. Amadigi. HaendelQuanto godrà, allor che mi vedrà. Alceste. Admeto. HaendelL'amor, che per te sento. Lisaura. Alessandro. HaendelFerite, uccidete, oh numi del ciel!. Radamisto. Radamisto. HaendelDolce bene di quest'alma. Radamisto. Radamisto. HaendelTrema, tiranno, ancor dice a ti il fato allor. Gismonda. Ottone. HaendelMi palpita il core nè intendo perchè. Ginevra. Ariodante. HaendelVanne, sorella ingrata. Radamisto. Radamisto. HaendelSommi Dei! che scorgete i mali miei. Polissena. Radamisto. Haendel
Wikipedia
Deidamia est le dernier opéra de Georg Friedrich Haendel, dont le livret en italien fut rédigé par Paolo Antonio Rolli, d'après Achille in Sciro d'Ercole Bentivoglio, précédemment utilisé par Legrenzi en 1663, puis par Métastase, utilisé à l'origine par Antonio Caldara à Vienne en 1736.
La première représentation eut lieu le 10 janvier 1741 au Lincoln's Inn Fields Theatre, à Londres. L'opéra n'a été représenté que trois fois, du fait en grande partie de la lassitude du public pour l'opéra italien. C'est ainsi que Haendel se concentra par la suite à ses oratorios chantés en anglais. Un second souffle a été donné à cet opéra dans les années 1950 et il est de temps à autre remis en scène.
L'opéra se fonde sur le personnage mythologique de Déidamie, la fille du roi Lycomède de Skyros.