Аirs
Duos...
Opéras
Cantates
Compositeurs
Switch to English

Aria: Wie eine Rosenknospe

Compositeur: Lehár Franz

Opéra: La Veuve joyeuse

Rôle: Camille de Rosillon (Ténor)

Télécharger des partitions gratuites: "Wie eine Rosenknospe" PDF
Da geh'ich zu Maxim (Auftrittslied). Count Danilo Danilovitch. La Veuve joyeuse. LehárCome un bel dì di maggio. Andrea Chénier. Andrea Chénier. GiordanoDel più sublime soglio. Tito. La clemenza di Tito. MozartUna furtiva lagrima. Nemorino. L'elisir d'amore. DonizettiMia bella, godo che son per te. Floridante. Floridante. HaendelL'anima ho stanca. Maurizio. Adriana Lecouvreur. CileaBarbare, non, sans toi. Admète. Alceste. GluckCol valor, colla virtù or si vada. Eustazio. Rinaldo. HaendelAll'infelice veglio. Jacopo Foscari. I due Foscari. VerdiVesti la giubba. Canio. Pagliacci. Leoncavallo
Wikipedia
Die lustige Witwe (La Veuve joyeuse en français) est une opérette autrichienne en trois actes de Franz Lehár créée en 1905. Le livret a été écrit par Victor Léon et Leo Stein d'après la comédie d'Henri Meilhac, L'Attaché d'ambassade (1861).
Le nom de Pontévédro est inspiré du Royaume du Monténégro, petit État des Balkans qui était effectivement, au moment de l'écriture de l'opérette, en situation de faillite et dont il était alors courant de se moquer.
Le prénom du héros, Danilo (Daniel en français), est un clin d'œil à la réalité dynastique du Monténégro car le souverain de l'époque, Nicolas I, est le neveu de Danilo, dernier prince-évêque de Monténégro auquel il a succédé.
La version française utilise le nom de Marsovie pour le pays. À Paris, Hanna Glawari devient Missia Palmieri.
La première a lieu le 30 décembre 1905 au Theater an der Wien. Le triomphe est immédiat et l'Europe l'accueille. Flers et Caillavet en écrivent une version française dont la première a lieu le 28 avril 1909 à l'Apollo (Paris).
La Veuve joyeuse, opérette la plus connue de Franz Lehár, a été jouée plus de 300 000 fois entre sa création et la mort du compositeur en 1948.
À Paris, à l'hôtel de l'ambassade de Pontévédro (ou Marsovie), une belle fête est organisée pour l'anniversaire du Prince régnant. L'ambassadeur, le baron Mirko Zeta, après avoir porté un toast, s'inquiète de sa femme, la belle Valencienne. Elle bavarde « en toute innocence » avec Camille de Rosillon qui lui déclare sa flamme, mais elle résiste. Apparaît la jeune et belle veuve du banquier de la cour, Hanna Glawari. Le comte Danilo Danilowitsch, revenant de chez Maxim's, est pressenti par raison d'État pour devenir l'époux de la belle et riche veuve. Danilo fait la sourde oreille car jadis, sur refus de son père, il n'avait pu épouser Hanna, alors modeste fille du peuple.
Le lendemain, la veuve offre une réception dans sa résidence. Elle se dit éprise de Camille, ce qui contrarie les plans officiels. Deux duos, l'un cavalier, l'autre d'amour, montrent que Danilo et Hanna n'ont cessé de s'aimer malgré le temps écoulé.
Lors d'une soirée chez Maxim's, après moult péripéties et intrigues, la veuve deviendra la baronne Danilowitsch et les biens resteront pontévédrins/marsoviens.
La première représentation italienne débute le 27 avril 1907, avec la compagnie Città di Milano au Teatro Dal Verme à Milan avec la soprano Emma Vecla. C'est un énorme succès. Franz Lehár, à l'occasion de la cinq centième représentation, vient en Italie pour féliciter personnellement l'artiste.
La vedova allegra interprétée par Emma Clavé, accompagnée par l'orchestre de Milan lire en ligne sur Gallica.
John Lanchbery et Alan Abbott ont adapté la partition de l'opérette pour le ballet et conservé le style de l'orchestration de Lehár. L'arrangement comprend les airs bien connus de l'opérette. Ronald Hynd a réalisé une première chorégraphie pour The Australian Ballet en 1975, et la seconde par Veronica Paeper pour le Cape Town City Ballet Company en 1988.