Аirs
Duos...
Opéras
Cantates
Compositeurs
Switch to English

Aria: Flickor skynden er

Compositeur: Berwald Franz

Opéra: Estrella de Soria

Rôle: Diego (Baryton)

Télécharger des partitions gratuites: "Flickor skynden er" PDF
Tremate, o miseri. Francesco. I masnadieri. VerdiDi Provenza il mar. Giorgio Germont. La traviata. VerdiMahomet, notre grand prophète. Le Chef de la Caravane. La Rencontre imprévue. GluckO rimembranze. Arnoldo. I Lituani. PonchielliMab, la reine des mensonges. Mercutio. Roméo et Juliette. GounodDagl'immortali vertici. Ezio. Attila. VerdiCease to Beauty to be Suing. Polyphemus. Aci, Galatea e Polifemo. HaendelI destini del soldato. Max. Betly. DonizettiÈ sogno? o realtà. Ford. Falstaff. VerdiIl balen del suo sorriso... Per me ora fatale. Il Conte di Luna. Il trovatore. Verdi
Wikipedia
Franz Berwald est un compositeur suédois, né à Stockholm le 23 juillet 1796 et mort à Stockholm le 3 avril 1868.
Franz Adolf Berwald naît dans une famille nombreuse de musiciens d'origine allemande, son grand-père ayant eu 25 enfants. Il est le fils de Christian Friedrich Berwald, un violoniste et élève de Franz Benda. C'est donc tout naturellement son père qui lui donne ses premiers cours de violon. Enfant prodige, il accède à la notoriété dès l'âge de neuf ans. De 1812 à 1828, il est engagé à l'orchestre Royal de l'Opéra de Stockholm comme violoniste, et parfois même comme altiste. Il compose sa première œuvre en 1818. Quelques-unes de ses pièces sont jouées à Stockholm jusqu'en 1829, date à laquelle il décide d'aller habiter à Berlin dans l'espoir d'une carrière brillante. Mais ce n'est pas le cas : Berwald se reconvertit en orthopédiste et ouvre en 1835 un institut utilisant des appareils mécaniques dessinés par ses soins. Cette entreprise connaît un grand succès, mais Berwald déménage à nouveau en 1841 pour Vienne, où il est enfin considéré comme un véritable compositeur. Plusieurs de ses œuvres y sont jouées, mais Berwald décide de rentrer à Stockholm l'année suivante en 1842. Enfin, il part en 1846 pour Paris où il reste jusqu'en 1849. Il entreprend plusieurs tournées en Allemagne et en Autriche. Il devient en 1847 un membre honoraire du Mozarteum de Salzbourg. À partir de 1850, il cherche à nouveau un emploi qui lui permette de gagner mieux sa vie : il devient alors industriel dans le nord de la Suèdeen tant que verrier, gardant la composition comme un loisir. Son véritable succès en tant que compositeur fut nettement plus tardif, puisqu'il faut attendre le début du XX siècle pour que son œuvre commence à être reconnue.
En Suède, Berwald est souvent considéré comme l'un des meilleurs compositeurs de cette génération dont fait partie Franz Schubert. Son œuvre fut entre autres admirée par Franz Liszt.
Franz Berwald laisse 80 œuvres musicales.